Toute l'information de votre M.S.P à BURY
Toute l'information de votre M.S.P à BURY

L’alimentation du nouveau-né en 2019

Quelques repères sur l'alimentation et la diversification

Pensez à vous référer également au carnet de santé de votre enfant (page 31 du nouveau carnet de santé)

 

 

C’est sans doute le domaine de la pédiatrie qui a été soumis aux changements les plus fréquents ces vingt dernières années, néanmoins l’allaitement maternel demeure le mode d’alimentation du nouveau-né le plus adapté et celui qui doit être favorisé, car il couvre tous les besoins nutritionnels de l’enfant jusqu’à 6 mois et peut ensuite représenter l’apport lacté pendant la diversification. Pour autant, certaines situations qu’elles soient d’ordre médical, professionnel ou personnel impliquent une alimentation artificielle.

 

Tous les laits sont à peu près équivalents et telle marque n’est pas meilleure qu’une autre (il existe d’ailleurs une rotation dans les maternités qui permet aux firmes industrielles de fournir gracieusement leur produit aux nouvelles mamans et ainsi de les fidéliser pour les mois ou les années à venir…). En dehors de cas particuliers, il est donc inutile de changer de lait.

 

La tendance actuelle est de proposer la diversification alimentaire entre 4 et 6 mois (pour les anciens prématurés) dans le but de limiter les pathologies allergiques dont l’incidence ne cesse d’augmenter, sans doute en raison des produits utilisés dans l’industrie agro-alimentaire, mais aussi parce que :

 

  • Le lait maternel permet des bénéfices sur le plan infectieux (moins d’infections ORL et respiratoires et des infections moins graves), sur le plan cognitif et allergique.

 

  • Avant 3 mois, le nourrisson n’est pas capable d’entraîner les aliments solides vers l’arrière pour les avaler = reflexe de protrusion.

 

  • L’alimentation lactée permet une bonne hydratation du nourrisson, ainsi qu’une réduction des apports salés que le rein du nourrisson ne peut pas excréter.

 

  • Le pancréas du nourrisson n’acquière la capacité de digérer les amidons que progressivement au cours des 6 premiers mois.

 

  • L’alimentation lactée permet le développement d’une flore colique adaptée au microbiote intestinal

 

Donc jusque-là, votre bébé n’a besoin de rien d’autre que de lait (sein maternel ou lait maternisé 1er âge)

 

A partir de 4 à 6 mois, l’alimentation sera progressivement diversifiée en introduisant chaque aliment un à un, à dose modérément croissante. Ultérieurement, il sera possible de mélanger les aliments sous forme de purée ou compote.

 

Il est préconisé d’introduire

 

  • En premier, les légumes (éviter de débuter par ceux ayant un goût prononcé ou susceptibles de provoquer des douleurs abdominales tels les poivrons, les petits pois, le vert de poireau…),

 

  • En second, les fruits cuits et mixés (compote) soit bien mûrs (pêche, poires, bananes…).

 

Attention aux fruits les plus allergisants tels que les  fruits exotiques : kiwis, papayes,

 

mangues, goyaves, fruits de la passion et les fruits à coque : noix, noisettes, amandes qui devront être proposés plus tardivement, aux alentours de 1 an*)

 

  • Ensuite, les viandes blanches et les poissons (attention aux arêtes !)

 

Enfin, le jaune d’œuf

Nous contacter et prendre rendez-vous

M.S.P. de BURY

50 rue Herminie

60250 Bury

 

Téléphone

03 44 62 16 20

Horaires d’ouverture du secrétariat

Du lundi au vendredi :

  • De 8h à 12h et
  • De 14h à 20h

Le samedi matin :

  • De 8h à 12h
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© M.S.P. HERMINIE