Concernant le dépistage systématique du cancer de la prostate, les avis sont partagés et  pour le moment le débat n’est pas réellement tranché.

C’est un cancer de l’homme de la soixantaine, d’évolution généralement lent et aucun examen n’est totalement discriminant, que ce soit le toucher rectal, le dosage de  l’antigène spécifique de la prostate (PSA), ou même l’exploration radiologique.

C’est la conjonction des trois qui mènera à la biopsie prostatique, qui seule affirmera le diagnostic. Encore faut-il que cette dernière soit faite au bon endroit…

Seul le dépistage individualisé évitera au maximum un surdiagnostic et un surtraitement, sources de nombreux effets secondaires parfois sévères.

N’hésitez pas à en parler avec votre médecin, lui seul saura vous conseiller utilement.