On peut distinguer l’urgence hospitalière ou urgence vitale de l’urgence pré-hospitalière ou urgence ressentie, ainsi que la pathologie aiguë.

 

Pour les urgences vitales, il faut faire le 15 sans aucune hésitation.

Même en pleine journée et en semaine quand votre médecin traitant est à son cabinet de consultation, car lui demander de passer pourrait être une perte de temps et peut-être de chance pour vous. C’est le médecin régulateur du SAMU qui organisera au mieux votre prise en charge.

 

Pour les urgences pré-hospitalières, selon son organisation, votre médecin traitant peut être sollicité. Il saura vous orienter vers la prise en charge la plus adaptée à votre situation (examens complémentaires biologiques et/ou radiologiques, avis spécialisé, voire peut-être demande d’hospitalisation, éventuellement traitement médicamenteux).

 

Pour les pathologies aiguës, c’est votre médecin traitant qui les prendra en charge dans la journée selon ses possibilités.

 

Le week-end, les jours fériés, la nuit, il vous faut appeler le centre de régulation "15" qui vous orientera vers la structure la plus adaptée pour vous prendre en charge le plus rapidement et le plus efficacement (médecin de garde, maison médicale de garde, SMUR ou SAMU).

 

Evitez de vous rendre directement aux urgences de l'hôpital, vous risquez d'y attendre plusieurs heures car les médecins s'occupent en priorité des patients les plus gravements atteints.

 

Dans le cadre de notre projet d'extension vers le Pôle de Santé Pluri professionnel, nous avons prévu un protocole de prise en charge des urgences pré-hospitalières et des pathologies aiguës qui permettra une réponse rapide et adaptée.